1. Médias
  2. Gorges du Verdon

Gorges du Verdon

Publié par Mimi

le 19/03/2014

85 vues

0 commentaire

verdon

Échelle du sujet : non renseignée

Description

Le rocher des gorges du Verdon est un calcaire ou calcite (roche sédimentaire formée de carbonate de calcium) d’une qualité exceptionnelle. Les impuretés argileuses contenues dans la roche y sont quasiment inexistantes.
Ce calcaire datant du Jurassique Supérieur, 140 à 160 millions d’années, s’est déposé alors qu’une mer chaude et peu profonde recouvrait à cette époque une bonne partie de la Provence.

Installation d’une faune corallienne proche d’un lagon situé à cette période à l’emplacement actuel de Canjuers. Les calcaires massifs qui résulteront de ces dépôts formeront de grands plateaux dans lesquels seront creusées beaucoup plus tard les fameuses Gorges du Verdon.

Il y a 120 millions d’années, la mer s’approfondit et la roche devient plus marneuse avec des fossiles d’oursins, d’ammonites et de reptiles marins. Ensuite, la mer se retire progressivement et laisse un paysage d’étendue lacustre peuplée de Gastéropodes.

Les mouvements tectoniques débutant il y a 65 millions d’années sont responsables de la déformation du paysage et notamment de la formation de plis. Le village de la Palud sur Verdon se trouve dans le creux d’un de ces plis.

Le dessèchement de la mer Méditerranée, il y a 5 millions d’années, entraîne une grande érosion des massifs parcourus par les rivières. Le Verdon,avec un débit d’eaux tumultueuses avoisinant 2 000 à 3 000 m3 par seconde, va entailler les massifs jurassiques et les Gorges du Verdon vont se former. La Méditerranée se retrouve à son niveau normal et le creusement s’arrête.

C’est la migration des ions de calcium qui donne à ce rocher cette couleur grise très visible dans les grandes dalles de l’Escalès. Cette couche grise est en fait superficielle, le carbonate de calcium qui se trouve sous cette très fine couche est en fait blanchâtre. Cette couche grise très résistante à l’érosion assure la protection du rocher. Les dominantes rouges et noires également visibles dans les gorges sont dues à l’oxydation de divers métaux, cuivre, manganèse, fer... De plus l’orientation, généralement au sud, préserve la falaise de l’humidité et du gel. Les mouvements tectoniques, dus à la poussée de la plaque Africaine sur la plaque Européenne et Italienne ont par la suite mis à jour cette énorme concentration de calcaire de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur.

Les Gorges du Verdon sont étroites et profondes : de 250 à 700 mètres de profondeur, pour 6 à 100 mètres de large au niveau de la rivière du Verdon, et 200 à 1 500 mètres d’un versant à l’autre au sommet des Gorges du Verdon.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medit_0025-8296_2004_num_102_1_3335

Tags de l’auteur

Commenter

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.