1. Médias
  2. Dykes doléritiques Trias-Lias du Massif Armoricain

Dykes doléritiques Trias-Lias du Massif Armoricain

Publié par zarmel

le 08/01/2013

443 vues

0 commentaire

Une note est associée à l'image. Survolez l'image pour afficher la note.

Échelle du sujet : non renseignée

Description

De haut en bas et de gauche à droite :

- (a) Orientation du champ filonien ouest-armoricain par rapport à la marge nord du golfe de Gascogne.

- (b) Différents endroits où affleurent ces filons de dolérites en Finistère :

# île de Quéménez : 5 à 6 m de puissance

# Brenterc’h : filon nord : 30 m de puissance, filon sud : 9,5 m de puissance

# Pors Milin : 30 m de puissance

# Carrière de Kerlouët au nord-ouest de Landivisiau, petit dyke isolé de 5,5 m.

# Site de la Mort Anglaise en Presqu’île de Crozon : 6 à 8 m de puissance

# A Douarnenez : filon de 8 m de puissance visible sur l’estran

# Pointe de Leydé (ouest de Douarnenez) : filon de 5 à 7 m de puissance

# Ce dernier descend jusqu’à Quimper...

# Poullan : boules de dolérites visibles à la surface du sol

- (c) Représentation schématique du complexe filonien Brenterc’h - Pors Milin

- (d) Représentation structurale du site de Brenterc’h

Ce champ doléritique de l’ouest du massif armoricain fait partie d’un complexe filonien plus vaste encore ! Des filons mis en place à la même période se retrouvent de part et d’autres de l’océan Atlantique sur les marges continentales : dans la péninsule Ibérique, au Maroc, en Mauritanie, Guinée et le long de la côte est des Etats-Unis.

Source

- Magmatisme fissural triasico-liasique dans l’ouest du Massif Armorcain (France) : pétrologie, géochimie, âge et modalités de la mise en place. Revue canadienne des Sciences de la Terre. vol 32, n°11, 1995.

Tags de l’auteur

Commenter

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.