1. Médias
  2. Crinoïdes à Pors Donn

Crinoïdes à Pors Donn

Publié par KaterinaSi

le 26/09/2021

14 vues

0 commentaire

20210208 140554

Échelle du sujet : non renseignée

Description

La formation Schistes de Rostiviec est une coupe de référence qui date du Dévonien supérieur, plus précisément du Frasnien. La datation est faite par l’analyse de la macrofaune stratigraphique : brachiopodes, bivalves, goniatites, trilobites, conodontes. On y trouve principalement des roches sédimentaires schiste, schiste noir, calcaire et le grès, recoupés par de nombreux filons de roches magmatiques (Kersantite). Ces schistes contiennent des fragments de tiges d’encrines (crinoïdes) fossiles que l’on trouve d’ailleurs pratiquement dans toutes les formations primaires de la rade.

Les Crinoïdes sont des animaux marins sessiles (fixes) ou vagiles (mobiles) ressemblant à des plantes, mais pourvus d’un squelette calcaire articulé, d’une sorte de racine placée au bout d’une tige, et d’une couronne composée d’un calice et de longs bras flexibles qui leur permettent de filtrer dans l’eau le plancton dont ils se nourrissent.
Étant des échinodermes, leurs plus proches parents dans le monde vivant sont les oursins ou les étoiles de mer. Les premiers crinoïdes sont attestés à l’Ordovicien, période débutant il y a 500 millions d’années environ. Malgré une morphologie rappelant celle d’un végétal — forme à laquelle ils doivent le nom commun de « Lys de mer » — les crinoïdes (du grec krinon : lys, et eidos : forme) sont des animaux.
Après la mort de l’organisme, la destruction des parties molles et des ligaments intervient assez rapidement ; les ossicules de la thèque (calice) sont dissociés puis dispersés aisément par les courants marins, du fait de leur faible masse. En définitive, la thèque n’est conservée que dans des conditions exceptionnelles lorsque l’enfouissement dans les sédiments a été rapide. Avec la rareté des calices contraste l’abondance des articles pédonculaires isolés (plaques columnales qui composent la tige) encore désignés sous le nom d’Entroques ou d’encrines. Ceux-ci se trouvent dans des faciès très divers, mais ils se rencontrent plus fréquemment dans les grauwackes de décalcification, les schistes et les calcaires.

Tags de l’auteur

Commenter

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.