1. Médias
  2. Massif de la Sainte Baume

Massif de la Sainte Baume

Publié par Mimi

le 31/01/2012

2188 vues

0 commentaire

Échelle du sujet : non renseignée

Description

Une baume est la francisation du mot provençal "baumo" qui désigne une grotte. C’est un terme d’origine indo-européenne qui désigne une paroi rocheuse, un rocher à pic. Par la suite cette racine a aussi désigné une cavité se trouvant au pied d’un rocher. Depuis la nuit des temps cette montagne a été vénérée, bien que l’endroit soit assez inhospitalier et situé loin des grandes voies de communication. On distingue au centre de cette photo un petit monastère, les promeneurs peuvent aussi y faire une pause casse-croûte. Le massif de calcaire est percé de nombreuses grottes dont la plus connue est celle dite "de Marie-Madeleine" dans laquelle est installée une chapelle.
La barrière rocheuse est orientée est-ouest, on en voit ici le versant nord. Elle est à cheval entre les Bouches du Rhône (Pic de Bertagne, 1042 m) et le moyen Var (Mazaugues).
La neige et le verglas sont choses courantes en hiver, et le mistral peut y souffler très fort : il ne rencontre aucun obstacle sur sa route !

La roche est également percée de nombreuses cavités par lesquelles s’engouffrent les eaux pluviales, qui alimentent des sources et des petites rivières au long desquelles il fait bon se promener. Je recommande particulièrement la balade ombragée du Latay, au départ de Signes (Var), en remontant vers le Saint Pilon (Bouches du Rhône).

La froidure du mistral, la fraicheur de la roche et les nombreuses sources ont favorisé depuis le 17ème siècle le développement de glacières monumentales (Plan d’Aups, Fontfrège) dont la plus connue, celle de Pivaut, près de Rougiers, a été restaurée.

En hiver, on acheminait l’eau jusqu’à de grands bassins extérieurs de congélation, profonds d’une quinzaine de centimètres et pouvant contenir chacun environ 250 mètres cube. Nuits froides et vents du nord transformaient l’eau en glace. Celle-ci était sciée en blocs et déversée dans les glacières où elle était tassée dans d’immenses puits souterrains et recouverte de paille. Les glacières étaient alors scellées jusqu’à l’été. La glace était convoyée nuitament et agrémentait commerces et maisons bourgeoises de Toulon, Brignoles, Aubagne et Marseille. Il existe un "musée de la glace" à Mazaugues.
Photo prise le 20/05/2009

Tags de l’auteur

Commenter

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.